SOMMAIRE  (contrôle musique en bas de page)

  


31. L'Hymne National Chinois


32. Mao Zedong et la France


33. Sun Yat-sen et la révolution de 1911


34. La Chine et la lutte contre la drogue


35. Religion


36. Taïwan et la sécurité nationale


37. Conférence du 8 décembre 2005 (par Madame Zaïa Boughilas cv au format
          Adobe PDF ) conférence au format Adobe PDF


38. China North Industries Corporation (NORINCO)


39. Shenyang Aircraft Corporation (SAC)


40. Chine : construction de 85 000 km d'autoroutes d'ici à 2030.


41. Mémoires d'Edgar Faure, émissaire du Général de Gaulle.


42. A bas Confucius et sa boutique !


43. EVEREST ou QOMOLANGMA ?


44. Xinjiang, passé et présent


45. Diplomatie parlementaire


46. La Paix Indésirable ?


47. Cadeaux


48. Window of Dalian


49. 70ème anniversaire de la victoire de la Longue Marche


50. Tibet de Chine - L'Histoire humaine - Portrait.


51. Zhoukoudian (L'Homme de Pékin).


52. Beijing 2008 (lieux remarquables).


53. The Art of War.


54. 60th Anniversary of Founding of the People's Republic of China (2h).


55. 1949-10-01: Founding of the People's Republic of China (40min).


56. UNIQUE! Hong Kong Garrison - The Making of a Soldier (english, 51min).


57. Guilin «le plus bel endroit sur la Terre» (english subtitles, 10min).


58. Secrets de l'ancienne architecture chinoise (en français, 29min 30sec).


59. La construction du chemin de fer du Tibet (sous-titres français, 45min).


60. Les sports traditionnels chinois (en français, durée : 28min).


61. Les pagodes sonnantes chinoises (en français, durée : 29min).


62. Promenade au Ninghai (durée : 11min).


63. La Chine en Route vers le Futur (durée : 18min).


64. La Chine en Fête du Printemps (durée : 30min).


65. La Chine Multicolore (42 photos de l'Agence Xinhua).


66. Festival Folklorique International de Shanghai Baoshan (1998) (1h).


67. The 10th Anniversary of the Panchen's Enthrownement (Anglais, 58m).


68.China Central Television May 2012 (Anglais, durée : 42m).


69. Prix d'un billet de train Beijing-Lhassa.


70. Souvenir de M. ZHANG Heng, ingénieur à Nankin.


71. 13 jours dans l'espace (Chinois, sous-titres français, durée : 16min.).


72. SCOOP Euroland Communication Limited - CEPI - APL (17 min.).


73. La Fête du Printemps (documentaires).


74. Sept documentaires sur la Culture Chinoise.


75. Le Wushu : sport traditionnel Chinois.


76. TIBET : histoires d'un autre temps ; les serfs tibétains.


77. Le "Viol de Nankin" en décembre 1937. Chinois !!! Souvenez-vous ...


78.New! The Eight Treasures Of Chi Kung.


79.New! Adresses Utiles.


 


                      C.E.P.I


TaiChiChuan : ambiance 1   

TaiChiChuan : ambiance 2   

TaiChiChuan : ambiance 3   

New!Découvrez les Huit trésors du Qi Gong (en anglais).New!




Le Fleuve Jaune : concerto pour Piano et Orchestre

Cette œuvre est une adaptation créatrice de La «Cantate du Fleuve Jaune» composée par le camarade Sien Sing-haï. Dans le contexte historique de la Guerre de Résistance contre le Japon et avec le fleuve Jaune comme symbole de la nation chinoise, elle incarne l'héroïsme révolutionnaire du prolétariat et célèbre la grandeur d'âme et l'esprit de combat de la nation chinoise ainsi que les grandioses victoires du concept du Président Mao sur la guerre populaire.

I. Prélude : Chant des Bateliers du Fleuve Jaune

C'est avec une immense force d'expression que l'orchestre donne le départ dans une description du combat à mort des bateliers contre les vagues en furie. Puis, par des arpèges tempétueux qui évoquent les vagues dans leurs périlleuses envolées, le piano introduit un air de bateliers, plein de fermeté et de vigueur, qui dépeint le combat acharné de ceux-ci, unis comme un seul homme, contre le vent et les vagues déchainés ; et c'est là le symbole de l'indéfectible esprit de lutte de la nation chinoise. Dans le déroulement de la musique, le piano joue une cadence, décrivant le Fleuve Jaune tumultueux et les bateliers qui finissent par contourner les hauts-fonds périlleux et vaincre le courant impétueux.

Suit une mélodie lyrique. Dans l'âpre lutte, l'aurore du triomphe point à l'horizon, inspirant une confiance totale en la victoire certaine.

Un vigoureux glissando nous ramène au cœur de la lutte acharnée, et le morceau s'achève au plus fort de la bataille menée par les bateliers contre le fleuve démonté.

II. Ode au Fleuve Jaune

Une introduction solennelle et lente exécutée par les violoncelles précède un solo de piano qui retrace la longue histoire de la nation chinoise : depuis des millénaires, notre peuple laborieux travaille, lutte et vit sur les rives du Fleuve Jaune. Le morceau se développe graduellement vers son apogée, exaltant avec enthousiasme la glorieuse tradition révolutionnaire du peuple chinois. La grandiose partie terminale de ce passage, exécutée en accords sonores et énergiques par le piano, symbolise le peuple chinois conscient qui, tel le majestueux Mont Kouenlouen, se dresse à l'Orient.

III. Le Fleuve Jaune indigné

Après une introduction pleine d'ampleur exécutée à la flûte de bambou, dans le style du Chensi du Nord, le piano interprète, en imitant des instruments traditionnels, une mélodie claire et joyeuse qui évoque l'image florissante des bases d'appui révolutionnaires ensoleillées.

Les accords graves du piano et le son des cuivres en sourdine montrent les envahisseurs piétinant de leurs bottes ferrées le sol de la patrie. Le piano joue alors en staccato pour exprimer les profondes souffrances du peuple chinois.

Mais, le peuple chinois n'a jamais toléré le règne des forces ténébreuses ! Là où il y a agression, il y a résistance ; là où il y a oppression, il y a lutte. Le jeu alterné des divers instruments va crescendo ; le piano intervient alors en solo, décrivant les masses populaires qui, enflammées de haine de classe et de haine pour les ennemis de la nation, condamnent les envahisseurs avec une indignation véhémente.

Le Fleuve Jaune roule son flot tumultueux avec courroux, le peuple révolutionnaire fait éclater sa colère.

IV. Défendons le Fleuve Jaune

Ce passage débute par une introduction solennelle et combative exécutée sur cuivres qui symbolise l'appel au combat lancé par le Président Mao et le Comité central du Parti. La cadence, exécutée par le piano en octave, à un rythme accéléré, décrit tout le peuple chinois se jetant dans la lutte. Puis l'orchestre introduit le thème : «Défendons le Fleuve Jaune», qui est dominé par le piano ; il montre ici les combattants et le peuple marchant au champ de bataille avec un moral magnifique afin de résister à l'agression japonaise.

Le thème «Défendons le Fleuve Jaune» décroit subitement pour laisser la place à un passage dominé par le piano qui joue ensuite en alternance avec l'orchestre dans une montée évoquant le développement continuel des forces armées révolutionnaires au cours de la lutte. Les coursiers foncent à travers la fumée des champs de bataille ; les vaillants partisans combattent héroïquement l'ennemi avec habileté et ténacité. Les puissants contingents révolutionnaires avancent d'un élan irrésistible. Au plus fort de la bataille, on entend le piano et l'orchestre rivaliser d'ardeur, exprimant la détermination des combattants et du peuple, qui, animés d'une même haine pour l'envahisseur japonais, sont déterminés à le combattre jusqu'à la dernière goutte de sang. L'œuvre atteint alors son apogée avec l'exécution de «l'Orient Rouge» que glorifie le triomphe du concept de notre grand dirigeant, le président Mao, sur la guerre populaire.

Dans la coda, marquée par un rythme ferme et plein de vigueur, on entend «l'Orient Rouge» dans une combinaison avec «l'Internationale» ; ce passage décrit le peuple, fort de centaines de millions d'hommes, qui va Impétueusement de l'avant sous le grand drapeau du marxisme, du léninisme, de la pensée-maotsétoung avec la détermination de mener la révolution jusqu'au bout.









 






Copyright © by C.E.P.I CHINE EUROPE PROMOTION INTERETS CEPI.ASSO.FR, 2002-2014